Catégories
Cart
0
Faire recycler son iPhone par Apple: bonne ou mauvaise idée ?
Faire recycler son iPhone par Apple: bonne ou mauvaise idée ?
31/03/2018 - 0 Comments
Posted by Alexandre Isaac

Des documents de 2013 montrent qu’une fois qu’Apple décide d’envoyer un lot d’appareils au recyclage, il force les usines de recyclage à les réduire en miettes. « No reuse. No parts harvesting. No resale. » Pour faire simple, il faut détruire et ne surtout pas réutiliser ou revendre les pièces fonctionnelles. Jusqu’à 2016, les appareils étaient réduits en confettis tels quels, et récupérer les terres rares des appareils était très compliqué.

Les indications données par Apple aux recycleurs

Pour rappel, un simple iPhone contient une grande partie des éléments du tableau périodique, et derrière chaque élément, comme le tungstène, l’or, le cuivre, le silicium, se cache bien souvent une mine ou une usine en Afrique ou en Asie, qui souvent ne respecte que très peu de normes environnementales et très peu ses salariés.

Éléments contenus dans un téléphone

La grande nouveauté du robot Liam, qui est en fait une chaîne de désassemblage, était de pouvoir séparer les diverses pièces pour faciliter le recyclage. En effet, il permet de décomposer l’iPhone 6 en 8 éléments dont l’écran, la batterie, le châssis et la caméra, qui contiennent des éléments très différents et qui se recyclent très différemment. Apple, dans son communiqué, met l’accent sur cette « facilité de recyclage ».

Dans la pratique, il y a des ombres au tableau. Le robot Liam peut désassembler un iPhone 6 en 11 secondes, un temps record ! Cela représente 1,2 millions d’appareils par an. Avec le deuxième robot en Europe, on passe à 2,4 millions. Un beau chiffre, certes, mais Apple vend entre 100 et 200 millions d’appareils par an.

Ensuite, en séparant en « seulement » 8 blocs, on facilite le recyclage, mais pas suffisamment ! Rien que la carte mère contient la plupart des métaux rares et nécessite une attention très différente. L’écran aussi est une pièce très complexe à recycler. D’autres éléments comme les haut-parleurs, qui contiennent seulement un aimant et du plastique sont faciles à recycler. Le démantèlement n’est donc pas assez poussé pour parler d’une vraie révolution. De plus, seul l’iPhone 6 est compatible avec Liam… Or Apple a sorti pas mal de modèles différents !

Enfin, le fait de désassembler et de directement envoyer au recyclage pour extraire les métaux rares ne semble pas être la solution la plus écologique. Si certaines pièces sont fonctionnelles, pourquoi utiliser de complexes procédés de recyclage, coûteux en énergie et avec des rendements parfois décevant, pour produire une pièce semblable en consommant à nouveau de l’énergie ? Pourquoi ne pas simplement utiliser ces pièces pour réparer un autre téléphone du même modèle ?

L’industrie de la réparation est suffisamment développée aujourd’hui pour qu’un iPhone réputé cassé soit réutilisé de façon confortable après intervention. Un bloc écran est très souvent recyclé : on remplace « simplement » le verre cassé, les autres éléments sont souvent en bon état. Une carte mère est composée de milliers de petits éléments, lorsqu’on dit que « la carte mère est morte », c’est souvent un simple « bloc » à remplacer ! Et pour trouver ces blocs, qui sont des puces, des filtres ou des condensateurs, on utilise des cartes mères qui sont trop abîmées pour être réparées. Si chaque élément est broyé, on ne peut plus rien reconditionner et on est obligé de produire ! La faible disponibilité d’écrans reconditionnés a amené des usines entières à produire des écrans génériques !

Apple est connu pour se battre contre tous les circuits de réparation non-autorisés, et le design des iPhones est controversé à cause de la difficulté des opérations de réparation. La disponibilité des pièces ainsi que les manuels de réparations ne sont pas souhaités par Apple. C’est grâce à des gens comme Kyle Wiens, le fondateur d’iFixit, et des réparateurs à travers le monde qu’une part grandissante d’iPhone s’offre une deuxième vie au lieu de finir en confettis.

Résultat de recherche d'images pour "ifixit ceo"

Selon lui, le recyclage est la dernière des solutions lorsqu’on traite un appareil cassé. Apple lui-même, dans son communiqué, explique les difficultés rencontrées lors de l’élaboration du robot Liam pour désassembler certaines pièces comme la batterie, l’une des opérations rendues extrêmement compliquées lorsqu’Apple a introduit un nouvel adhésif dans ses iPhones.

Pour résumer, Apple se vante de révolutionner le monde du recyclage avec son robot Liam. C’est une bonne idée, mais il ne l’exploite pas comme il faut : pas la bonne échelle, pas les bonnes décisions en sortie de désassemblage. L’utilisation des pièces ou le reconditionnement des pièces et des téléphones est la première solution eco-friendly qui devrait être adoptée par tous les fabricants d’appareils. Forcer les recycleurs à réduire en confettis les pièces n’est pas une décision louable.

Enfin, le jour où Apple se souciera vraiment de l’impact environnemental de ses appareils, et non pas seulement de son volume de vente, on recevra peut-être un tournevis dans la boîte de notre iPhone neuf…

Pour vous, la meilleure solution avec un appareil cassé, c’est soit de le faire réparer pour continuer à l’utiliser, soit de le vendre pour pièces, ou encore le donner à un réparateur qui sauvera d’autres appareils avec ces pièces. C’est mieux pour votre portefeuille, et pour la planète !

Leave a reply
Optional, for replies
No comments posted yet, check back soon.